Bienvenue sur notre boutique online!
Paramétrage
Cart

Verre légende


A

Acidatura : également appelée "satinatura", il s'agit d'un processus chimique permanent qui donne au verre un toucher velouté et doux, réduisant considérablement sa transparence, mais non la transmission de la lumière et préservant les propriétés mécaniques de la plaque de verre. Le processus de gravure, industriel, rapide et continu, s’effectue sur des dalles entières et consiste à verser uniformément des acides particuliers sur les plaques de verre.

Autonettoyant : traitement par pyrolyse d'une couche transparente d'un matériau minéral photocatalytique et hydrophile. Ce dépôt exploite la double action des rayons UV de la lumière du jour et de l’eau pour éliminer la saleté accumulée sur la face extérieure de la fenêtre; en particulier, l'exposition aux ultraviolets provoque la décomposition de la saleté organique et rend la surface hydrophile, l'écoulement de l'eau sur le verre favorise alors l'élimination des résidus décomposés et des poudres minérales. Sur le verre sablé, satiné et laqué, le traitement est appliqué du côté lisse, des miroirs du côté réfléchissant (non argenté au dos). La durée du traitement sur le verre varie en fonction de divers facteurs, dont un entretien correct, essentiel pour assurer une plus grande durabilité du traitement. Norme de référence EN 1096.

B

Biseautage : type de meulage (biseau des bords du verre) exécutable sur verres et miroirs d’une épaisseur de 4 mm. Le biseau a un L d'environ 3 cm. En raison de l'absence d'arêtes, il convient particulièrement aux sols peu éloigné du sol. Il est également indiqué dans les miroirs afin de lui donner un style plus traditionnel.

Bec de hibou : type de meulage (biseau des bords du verre) exécutable sur du verre d'une épaisseur de 15 à 19 mm. Variante du biseau classique, elle présente un bord arrondi en quart de cercle. Réduit la réfraction de la lumière grâce à la ligne arrondie.

C

Cristal : également appelé "extraclear", verre beaucoup plus transparent que le float normal, car il subit au cours du traitement des variations qui le rendent extrêmement neutre et brillant, lui faisant perdre la couleur verdâtre typique du verre normal. En fait, la teinte du verre standard est donnée par la présence de substances minérales telles que l'oxyde de fer. Une procédure spéciale permet d’éliminer 90% de l’oxyde et d’obtenir un verre extra clair. En plus de ce traitement du verre, une sélection de silice est déjà fabriquée à partir de l'origine, c'est-à-dire le composant de base pour la fabrication des dalles (production du verre), en choisissant des sables plus légers et purs.

D

Découpe : la découpe du verre est réalisée à l'aide d'outils diamantés professionnels qui permettent de créer n'importe quelle forme, forme et découpe à la taille souhaitée. Le verre reste tranchant s'il n'est pas meulé par la suite, car ce processus ne nécessite aucune finition le long du bord du périmètre. En phase de découpe, des irrégularités peuvent être créées et le verre peut, le long de l'épaisseur, présenter des opacifications.

Durcissement : traitement thermique du verre pour augmenter sa résistance mécanique et sa résistance aux chocs thermiques, ainsi que sa capacité de flexion. La brame est introduite dans le four à une température d'environ 600 ° C puis rapidement refroidie par des jets d'air. Après le traitement, le verre devient plus élastique, résistant et évite les accidents car, en cas de bris, la dalle se décompose en minuscules fragments inoffensifs. Il s’agit donc d’un verre de sécurité . Le verre trempé affiche le libellé approprié qui certifie le traitement.

E

Extralight : également appelé «cristal», un verre beaucoup plus transparent que le float normal, car il subit au cours du traitement des variations qui le rendent extrêmement neutre et brillant, lui faisant perdre la couleur verdâtre typique du verre normal. En fait, la teinte du verre standard est donnée par la présence de substances minérales telles que l'oxyde de fer. Une procédure spéciale permet d’éliminer 90% de l’oxyde et d’obtenir un verre extra clair. En plus de ce traitement du verre, une sélection de silice est déjà fabriquée à partir de l'origine, c'est-à-dire le composant de base pour la fabrication des dalles (production du verre), en choisissant des sables plus légers et purs.

F

Fil poli : point de polissage standard (biseau des bords de verre), le plus largement utilisé peut être réalisé sur du verre et des miroirs d’une épaisseur de 4 mm. Le périmètre du verre dépoli et poli avec une forme plate et un biseau à 45 ° donne un aspect plus brillant et raffiné, ainsi que non tranchant.

Flotteur : verre transparent. 90% du verre plat produit dans le monde est fabriqué avec le système "float" (d'où le nom "float") inventé par Alastair Pilkington, dans lequel le verre en fusion est coulé à l'une des extrémités d'un bain d'étain en fusion. Aujourd'hui, ce traitement est effectué dans une atmosphère contrôlée. Le verre flotte sur l’étang et s’étend sur la surface de la salle de bain, formant ainsi une surface lisse des deux côtés. Le verre se refroidit et se solidifie en coulant le long de la salle de bain, formant un ruban continu. Le produit est ensuite "poli au feu", en le chauffant à nouveau des deux côtés, présentant ainsi deux surfaces parfaitement parallèles. Les dalles ont une épaisseur standard de 2, 3, 4, 5, 6, 8, 10, 12, 15, 19, 22 et 25 mm.

Perçage : à l'aide de forets diamantés, convenablement refroidis par un jet d'eau continu, les feuilles de verre peuvent être percées. Les trous peuvent avoir différents diamètres mais il est conseillé de ne pas les porter trop près du bord (les distances acceptables changent également en fonction de l'épaisseur du verre) pour éviter les bris dus aux contraintes internes.

G

Grisaille : peinture particulière réalisée à l'intérieur des fenêtres artistiques, pour ajouter des effets picturaux, autrement impossibles en raison de l'uniformité chromatique des verres. Le terme dérive de la "grisaille" française, qui vient à son tour de "gris" ou "gris", conçu comme une méthode pour rendre les nuances de gris. En général, il s'agit d'un décor ou d'un tableau monochrome. Cette technique implique l'utilisation d'un amalgame obtenu à partir de poudre de verre pilée, combinée à certains minéraux tels que l'oxyde de fer ou de cuivre, mélangée à un liquide (anciennement le vin). Sur la base du minéral utilisé, la grisaille a pris une teinte différente de vert, de brun ou de noir. Avec cette technique, les effets de clair-obscur sur les personnages sont encore peints, les traits des visages sont dessinés, les plis des vêtements et de nombreux autres détails. Le plomb est également utilisé dans les zones suspendues pour atténuer les contrastes entre la couleur du métal et celle du verre. Après avoir étalé la grisaille, procédez à des égratignures et à des retraits pour régler l’effet et les nuances, puis fixez la peinture en soumettant les plaques à une nouvelle cuisson afin d’obtenir la vitrification de la poudre de verre.

K

K Thermique : également appelée "valeur UG", c’est la valeur de la transmittance thermique, c’est-à-dire le flux thermique moyen qui traverse, par mètre carré de surface, une structure délimitant deux environnements de températures différentes (par exemple un environnement chauffé de l’extérieur). ou d’un environnement non chauffé). L'unité de mesure du coefficient de transmission thermique est W / m2 K. Le verre lui-même n'est pas un isolant thermique, mais deux verres créent une chambre à air (double vitrage: verre + pièce + verre) qui à la place est isolante, l'espace entre les deux verres ne doit pas dépasser 16 mm, car au-delà de cette mesure, il n'y a plus d'amélioration. Le type de gaz entre les deux verres est également important pour réduire le facteur de transmission.

L

Laquage : traitement qui permet de colorer le verre en pulvérisant une couche de peinture sur l'une des deux faces: le côté laqué est toujours le côté arrière qui reste invisible. Bien qu’il puisse être fabriqué sur n’importe quel type de verre, il est toujours recommandé d’utiliser un verre extra clair pour ne pas altérer autant que possible la couleur RAL choisie (le verre standard a sa couleur typiquement verdâtre) et pour obtenir le rendement maximal de la couleur. choix aussi en terme de brillance. Une petite différence peut être présente par rapport au RAL choisi, même sur les verres extra-clairs.

Lamination : pour verre feuilleté (verre de sécurité, verre incassable et de verre pare-balles) est défini comme le produit de l'union de deux ou plusieurs feuilles de verre obtenues au moyen de l'interposition d'une ou plusieurs feuilles de matière plastique ( en général PVB) en usine spéciale , sous l'action combinée de la chaleur et de la pression. Ce processus de stratification est également appelé "stratification" ou "stratification" du verre et a pour objectif d'obtenir un verre de sécurité, fabriqué exprès pour ne pas exploser en cas de rupture, conservant les fragments de verre brisés et les rendant non dangereux.

Low E : libellé utilisé dans le double vitrage (verre isolant) pour indiquer un verre à faible émissivité (BE) qui est un verre sur lequel une couche (couche) d'un matériau spécifique (oxydes de métal) a été placée, ce qui améliore considérablement les performances de isolation thermique, sans modifier sensiblement les performances de transmission de la lumière. Les plus courants sont 4 mm, 3+3 ou 4+4. Ils peuvent être légèrement colorés en raison du traitement de surface. Le même type de traitement de surface peut être utilisé comme résistance électrique pour émettre de la chaleur.

M

Meulage : traitement qui consiste à éliminer le tranchant du verre et à le rendre fini, en plus d'être maniable et sans danger, également fini. Grâce à elle, les minuscules "moustaches" sont également éliminées, imperceptibles à l'œil nu mais inévitablement créées lors de la découpe, ce qui augmente le pourcentage de bris de vitre. Le meulage limite également le phénomène de choc thermique, bien que le durcissement des dalles soit recommandé à cet effet.

P

Perçage : à l'aide de forets diamantés, convenablement refroidis par un jet d'eau continu, les feuilles de verre peuvent être percées. Les trous peuvent avoir différents diamètres mais il est conseillé de ne pas les porter trop près du bord (les distances acceptables changent également en fonction de l'épaisseur du verre) pour éviter les bris dus aux contraintes internes.

S

Sablage : le sablage du verre consiste à soumettre une plaque de verre à l'action abrasive du sable projeté sur la dalle même par un jet d'air comprimé. La dalle, d'abord transparente, devient ensuite opalescente. Le sablage du verre peut également être effectué "par zones", avec un masquage spécial du verre, avec de beaux résultats décoratifs.

Satin : également appelé «attaque chimique à l'acide», il s'agit d'un processus chimique permanent qui donne au verre un toucher velouté et doux, réduisant considérablement sa transparence, mais pas la transmission de la lumière et préservant les propriétés mécaniques de la plaque de verre. Le processus de satinage industriel, rapide et continu, est appliqué à des dalles entières et consiste à verser uniformément des acides particuliers sur les plaques de verre.

Silvering : traitement de surface sur une plaque de verre pour la rendre réfléchissante, c'est-à-dire un miroir. Une surface est recouverte d'une solution d'oxyde stanneux dont l'action réductrice permet la précipitation de l'argent métallique à partir d'une solution de nitrate d'argent. Une couche de cuivre est ensuite déposée sur le film métallique réfléchissant, obtenu soit par pulvérisation du métal, soit par cuivrage électrolytique, ce qui a pour but de le protéger de l'oxydation dans le temps. Une couche de peinture au plomb est ensuite déposée pour renforcer la protection chimique. Enfin, il est recouvert d'une peinture opaque qui assure la protection mécanique des couches métalliques. Ces dernières années, l'utilisation de peinture époxy a permis d'éliminer le cuivre et le formaldéhyde et de réduire la quantité de plomb, permettant ainsi un produit plus écologique.

Stratification : pour le verre feuilleté (verre de sécurité, verre incassable et verre pare-balles), produit de l'union de deux ou plusieurs feuilles de verre obtenues par interposition d'une ou de plusieurs feuilles de matériau plastique (généralement du PVB) dans une usine spéciale , sous l'action combinée de la chaleur et de la pression. Ce processus de stratification est également appelé "stratification" du verre et a pour objectif d'obtenir un verre de sécurité, fabriqué exprès pour ne pas exploser en cas de rupture, tenant les fragments de verre brisés et les rendant non dangereux.

Svaso : traitement effectué sur les trous du verre, avec des outils diamantés spéciaux, des deux côtés pour faire le trou biseauté.

V

Verre : matériau obtenu par la solidification d'un liquide non accompagné de cristallisation. Les verres étant des solides amorphes, ils ne possèdent donc pas un réseau cristallin ordonné, mais une structure désordonnée et rigide composée d'atomes liés de manière covalente. Ce réseau désordonné permet la présence d'interstices dans lesquels des impuretés peuvent être présentes, souvent souhaitées, données par les métaux. Théoriquement, les verres pourraient être obtenus à partir de n’importe quel liquide, par un refroidissement rapide qui ne laisse pas le temps aux structures cristallines de se former. En pratique, ils ont la possibilité de ne solidifier que les matériaux à taux de cristallisation très lent, tels que l'oxyde de silicium (SiO2), le dioxyde de germanium (GeO2), l'anhydride borique (B2O3) sous forme de verre. ), l'anhydride phosphorique (P2O5), l'anhydride d'arsenic (As2O5). Un exemple de verre naturel est l'obsidienne, produite par le magma volcanique. Dans le langage courant, le terme verre est utilisé dans un sens plus étroit, désignant uniquement les verres composés principalement d’oxyde de silicium (verres siliceux), utilisés comme matériau de construction (notamment dans les encadrements de fenêtres), lors de la création de récipients (par exemple des vases et des verres). ) ou dans la fabrication d’éléments décoratifs (par exemple objets et lustres). La plupart des utilisations du verre découlent de sa transparence, de sa stabilité chimique et de sa polyvalence: en effet, grâce à l'ajout de certains éléments, il est possible de créer un verre de couleurs et de propriétés physico-chimiques différentes. Le verre est un matériau au charme unique. propre, durable et brillant: c'est pourquoi il est largement utilisé dans le domaine du meuble et dans le domaine artistique.